LA TOB ? Qu'est-ce qui se cache derrière ce drôle de sigle ?

La T.O.B. ou Théorie Organisationnelle de Berne est basée sur les travaux d’Éric Berne, psychiatre canadien et américain (1910 – 1970).

Berne est le créateur de l’Analyse Transactionnelle (AT), ensemble théorique traitant à la fois de la personnalité des individus et de leurs rapports sociaux. L’AT repose sur les concepts psychanalytiques freudiens classiques, mais avec une approche très pragmatique visant une guérison rapide des patients.

Dans les années d’après-guerre, pour faire face à une forte demande de soins psychothérapeutiques, Berne anime de nombreux groupes de thérapie. Au fil des années, Berne observe des milliers de groupes en fonctionnement. Ceci lui permet de généraliser et de théoriser ce qui se passe à l’intérieur d’un groupe. Il complète ses observations par une analyse bibliographique impressionnante, remontant à l’antiquité et couvrant tous les continents.

En 1963 Berne publie Structure et Dynamique des Organisations et des Groupes, un ouvrage de 300 pages proposant une grille d’analyse systématique permettant de comprendre le fonctionnement de n’importe quel groupe, quel que soit sa constitution, sa complexité ou son objectif. Plus précisément, il liste un certain nombre de points à analyser pour aider un groupe qui rencontre des difficultés de fonctionnement.

En 1975, dans son article Eric Berne’s Theory of Organizations,  Elliot Fox hiérarchise et organise tous les éléments proposés par Berne, et réalise la prouesse de condenser 300 pages très denses en un tableau d’une page. Ce tableau de Fox est l’outil opérationnel de base de la TOB.

En France, la TOB a été introduite par Gilles Pellerin dans les années 80, puis développée entre autres par Madeleine Laugeri (Les clés du dialogue hiérarchique – 2015).

Un outil pour régler les problèmes de n'importe quel groupe
C'est trop beau pour être vrai ?

Pour répondre à cette question, partons de la métaphore utilisée par Berne dans l’introduction de son ouvrage :

Un technicien appelé pour une panne de chaudière a trouvé une valvé coincée, l’a dégagée d’un coup de marteau, l’a remise en service et a envoyé une facture de 100 $.

Le propriétaire se plaint du coût pour un simple coup de marteau et demande une facture détaillée.

Le technicien répond :

  • frapper la chaudière avec un marteau : 1 $

  • savoir où frapper : 99 $

 

La TOB n’est pas un marteau !

Ce n’est pas une méthode de management qui va vous dire quoi faire, c’est un outil d’analyse qui va permettre un diagnostic très précis.

 

Suite à ce diagnostic, vous pourrez mettre en place des actions pertinentes, efficaces et adaptées à la culture de votre structure.

Plomberie

Quelles compétences faut-il pour utiliser la TOB ?

 

Une compréhension profonde de la théorie, qui nécessite :

  • une formation sérieuse, de par son contenu et sa durée, car si la TOB peut se présenter de façon synthétique, les concepts auxquels elle renvoie sont nombreux, subtils et interconnectés.

  • une intégration des concepts de l’Analyse Transactionnelle, qui sont les fondations de l’approche TOB. Ceci passe par de la formation et surtout par du travail psychothérapeutique personnel, qui permet de comprendre comment chaque dynamique psychique individuelle peut influer sur la dynamique globale du groupe.

  • une grande expérience de la gestion des groupes et des processus relationnels.

 

La TOB n’est donc pas une baguette magique, c’est un outil de diagnostic puissant et complexe, tout comme la réalité qu’elle décrit.

pexels-oleg-magni-1005644_edited.jpg